Kinatay

    J'aime:
    Affiche du film Kinatay
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Kinatay

    UTILISATEURS
    (2.6 pour 9 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    95
    DUREE:
    1h 50min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Kinatay : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Tirador
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Le Masseur
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Taklub
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Ruined Heart
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Lola
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Captive
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Kinatay

    A Manille, Peping, jeune recrue de la police, célèbre son mariage. Alors que la cérémonie s'achève dans un bonheur partagé par les deux familles, Peping est contacté par le gang auquel il a l'habitude de rendre de menus services. Cette fois, on lui demande d'accompagner la bande dans une expédition punitive contre une prostituée qui n'a pas payé toutes ses dettes. Le groupe embarque la malheureuse dans un van et quitte la ville. Au cours du trajet vers une destination inconnue, Peping est le témoin, muet et impuissant, des premiers sévices infligés à la prostituée. Il ignore encore l'interminable nuit d'horreur qui s'annonce...

    Photos du film Kinatay

    Ajouter une photo du film Kinatay

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Kinatay
    Kinatay - BA VOST
    Bande-annonce VF
    1019 Vues

    Listes avec le film Kinatay

    Ajouter une liste au film Kinatay
    Le mot gang fait penser à beaucoup de choses : le crime organisé américain, les grands personnages tels qu'Al Capone ou Lucky Luciano, les Bloods et les Crips et...de nombreux films hollywoodiens...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Kinatay
    cristal
    Le 26/11/2009
    211 critiques
    Voilà un film qui aura forcément remué la Croisette, car évidemment il en faut. Brillante Mendoza, qui avait séduit son monde avec l'émouvant "John John", et partagé le public et la presse avec "Serbis" (que je défends personnellement), enfile ici ses gros sabots pour nous livrer ce qui semble être voulu comme une grande réflexion sensitive sur la violence et le pouvoir qu'elle occupe dans les sociétés défavorisées. Pour ceci, Mendoza a fait deux choix : la durée, choix que tout metteur en scène fait à chaque film, et le point de vue, chose plus cruciale dans le monde du cinéma. Dans la continuité de ses précédents travaux, à savoir une caméra à l'épaule qui, entre précision et approximation, prend le pouls de la ville, "Kinatay" opère malheureusement un virage fatal. Ce point de vue, minimaliste mais saisissant, est mis au service d'un fait sordide dont le seul interêt de la caméra portée sera d'en renforcer l'étouffant malaise et le glauque insurmontable. Mais au plus grand désespoir, l'effet échoue à toute forme de réflexion cinématographique ou morale car Mendoza ne sait pas ce que peut cacher tel sujet : il préfère l'abstraction (30 minutes nocturnes dans une fourgonnette dont on ne voit qu'ombres granuleuses et lumières de la ville) à la politisation. Qu'il choisisse d'aborder son histoire par le cadre des sensations plutôt que de la théorisation est son droit le plus précieux : mais qu'il en fasse une seule et même scène qui semble s'étendre durant 1h50 dans de déplorables conditions d'images est une facilité qui, elle, a de quoi laisser de marbre. Seul le travail sur le son offre une perception étendue du drame, mais jamais lumière, attente, ou acteurs ne peuvent animer cet enfer poisseux, plongé dans un mouvement paradoxalement immobile. Rien ne décolle, on attend les faits (l'effet?), les péripéties, mais rien d'autre que le temps qui passe avant que ne surgisse la monstrueuse séquence de viol et de dépeçage, d'une honteuse vulgarité. "Kinatay" n'apporte strictement rien au cinéma, ni dans son élan de création contemporaine, ni dans sa politisation cousue de fil blanc, ni dans sa réflexion faussement philosophique, et encore moins humainement, puisqu'il prend clairement en otage dans une position de voyeuriste le spectateur. Il n'apporte ni preuve (que petit budget peut signifier grand film), seulement de l'ennui profond, une prétention insupportable et une nausée qui vous reste accrochée jusqu'au bout, avec la désagréable sensation que Mendoza a voulu bousculer les principes sans jamais pouvoir les réécrire lui-même. Sa provocation a des limites évidentes (ne serait-ce que formellement) : les lumières naturelles, les dialogues au cordeau et le temps réel, après avoir créé une atmosphère, finissent par se retourner contre lui ; "Kinatay" accuse une accumulation de parti pris rigoureux dignes d'un électrochoc de festival. Et il n'y a rien de moins naturel et bâtard qu'un film pensé dans le but d'un festival ; c'est bien là qu'Isabelle Huppert et son jury se sont trompés, en y voyant un film audacieux là où n'y a qu'une ébauche vide de sens, dégueulasse et perfide du début à la fin.

    Site web:  http://moncinemamesfilmsmonart.blogs.allocine.fr/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites
    Debug toolbar