Defendor

    |  6 |
    J'aime:
    - Arthur Poppington est un homme à part. Ordinaire le jour, il se déguise la nuit en Defendor, un super héros qui combat le crime (surtout Capitaine Industrie) et défend la veuve et l'orphelin. Un jour, il se lie d'amitié avec Kat, une prostituée qu'il a sauvé d'un flic ripoux, Dooney. Mais mécontent d'avoir été démasqué, Dooney veut la mort d'Arthur. Parallèlement, la justice souhaite qu'il arrête ses activités, persuadée qu'il est en fait schizophrène. Defendor est une comédie dramatique judiciaire, dans laquelle les apparences sont souvent trompeuses.
    Affiche du film Defendor
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Defendor

    UTILISATEURS
    (3.25 pour 18 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    Etats-Unis,Canada,...
    DUREE:
    1h 41min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Defendor : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Super
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Kick-Ass
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Kick-Ass 2
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Zebraman 2 : Attack on Zebra City
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Zebraman
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Le Tique  (Série)
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Defendor

    Un homme, persuadé d'être un superhéros, ne sait plus distinguer le vrai du faux et décide de se lancer dans une thérapie afin de voir s'il n'est pas schizophrène...

    Photos du film Defendor

    Ajouter une photo du film Defendor

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Defendor
    Bande annonce Defendor
    Bande-annonce VF
    5174 Vues

    Listes avec le film Defendor

    Ajouter une liste au film Defendor
    Conjuguer gags et cascades, personnages maladroits et fusillades badass, blagues et poursuites : voilà le programme des comédies d'action, souvent fondées sur des héros aux caractères contraires, et...
    L'invention du cinéma a permis l'adaptation de nos livres préférés. Une fois qu'on a terminé un livre qu'on a adoré, quoi de mieux que de pouvoir aller au cinéma et revivre...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Defendor
    drfrankNfurter
    Le 27/05/2010
    82 critiques
    Arthur Poppington est atteint du syndrome d’alcoolisation fœtal. Arthur a une tendance à la mégalomanie et est incapable d’entrevoir les conséquences de ses actes, ce qui peut être préjudiciable lorsqu’on endosse le costume de Defendor. Ce justicier masqué (1) s’est juré de combattre le crime et en particulier la perte du dénommé Captain Industry, rendu coupable aux yeux du superhéros de la mort de sa propre mère. Soit les bases d’une mythologie basique pour un lecteur amateur de comics me direz-vous. Seulement, Arthur n’a aucun pouvoir surnaturel et est encore moins un superhéros, juste un déficient mental travaillant le jour dans les travaux publics sous les ordres de son ami Paul.

    Or un soir, sous son costume noir frappé du sigle D (fait à partir de ruban adhésif), Arthur entend sauver la jeune prostituée Kat (Kat Dennings) des griffes de Dooney qui pratiquait "simplement" une fellation à celui-ci. Un flic ripou, interprété par le toujours excellent Elias Koteas, molesté, où l’on constate que les coups de matraque sont plus efficaces que le lancer de billes de verre, gardant étonnamment un souvenir mitigé de cette première rencontre. Ses hommes de mains en profiteront dès lors pour corriger en retour notre superhéros lors du deuxième tête à tête, et c’est à cette occasion qu’Arthur fera de nouveau la connaissance de Kat. Cette dernière, l’aidant à retourner dans le local où il vit, y voit désormais un moyen facile de soutirer de l’argent à ce grand simplet en lui donnant moyennant rétributions pécuniaires des informations sur les crimes et délits des environs... comme l’adresse du dénommé Captain Industry par exemple.

    L’un des points forts de ce film réalisé et écrit par Peter Stebbings (2) est d’avoir su créer une combinaison subtile, ne versant ni dans la farce anticonformiste (comme chez les Farrelly brothers) ni dans le mélodrame pathétique, le cinéaste étant parfaitement épaulé, il est vrai, par un Harrelson jonglant idéalement entre les pitreries involontaires et autres maladresses, et les maux dont souffrent Arthur. Et contrairement à ce que pourrait laisser croire la chronique, ne pas réduire non plus Defendor à une simple performance d’acteur, une grande humanité se dégage certes du personnage principal, le rôle d’Arthur Poppington étant bien plus profond qu’un benêt au grand cœur, mais le récit s’attache aussi à tisser une histoire d’amitié, celle naissante entre Arthur et la jeune droguée Kat et à renforcer celle existante, quasi-fraternelle entre Arthur et Paul.

    La construction du récit se veut elle aussi relativement originale, la première partie du métrage située dans le bureau de la psychiatre (Sandra Oh) nous permet de découvrir ainsi les péripéties antérieures d’Arthur et les causes de son arrestation, tout comme les raisons qui l’on poussé à devenir un justicier. Un superhéros passé maître dans la capture des guêpes qui va devenir un symbole de la résistance civile contre la corruption et le crime.

    Defendor n’est certes pas un film qui restera dans les annales parmi les amateurs de comics, son traitement à la fois centré sur un personnage principal très éloigné de la norme superhéroique et sa mélancolie latente devrait en refroidir plus d’un. Aux amateurs de films originaux d’offrir une chance à un petit film où sensibilité et interprétation inspirée ne sont pas vaines. Woody Harrelson dans un de ses meilleurs rôles, sinon le plus touchant.
    ____________________________________________________________________________________

    (1) Ou plutôt maquillé, car à défaut de loup ou de masque, Arthur se grime le visage avec du maquillage noir.

    (2) Peter Stebbings ayant parallèlement une carrière d’acteur de second plan.

    Site web:  http://therockyhorrorcriticshow.blogspot.fr/2010/05/defendor-peter-stebbings-2009-arthur.html
    vddan
    Le 14/06/2010
    90 critiques
    Le film : BIEN !



    Ce petit OVNi de film indépendant, qui est passé sous silence au cinéma mérite tout de même le détour. Même si la mise en scène n'est pas exempte de reproche, la composition de Woody Harrelson vaut son pesant de cacahouètes. L'acteur apporte une énorme touche de sympathie à un personnage pourtant bien barré. Même si le film dans sa première partie tourne un peu en rond, on se prend à rire de ses facéties qui attirent l'attention sur lui. Quant à la deuxième partie encore plus touchante, parfois frôlant le pathos, on apprécie les personnages à l'humour noir. Un petit film par le budget, mais non par la qualité.....A VOIR !!!
    Test complet................

    Site web:  http://critiquesdefilms.over-blog.net/article-defendor-test-dvd-zone-2-52220792.html
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites