Arbre (L')

    |  12 |
    J'aime:
    - Lorsque Peter, mari de Dawn et père de quatre enfants meurent subitement, Simone, sa petite fille de 8 ans, est persuadée qu'il continue à vivre dans l'immense figuier. Lorsqu'elle partage son secret avec sa mère, celle-ci reprend des forces et retrouve doucement goût à la vie. Mais peu à peu, l'arbre devient de plus en plus envahissant... Porté par Charlotte Gainsbourg, L'Arbre est une comédie dramatique poignante sur le cheminement du deuil et une excellente leçon de vie.
    Affiche du film Arbre (L')
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Arbre (L')

    UTILISATEURS
    (3.4 pour 47 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    France,Italie,...
    DUREE:
    1h 40min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Arbre (L') : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Si j&#039;étais toi
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Enter the Void
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Depuis qu&#039;Otar est parti...
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Oncle Boonmee celui qui se souvient de ses vies antérieures
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Au-delà
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Froid comme l&#039;été
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Arbre (L')

    En Australie, Dawn et Peter vivent heureux avec leurs quatre enfants à
    l'ombre de leur gigantesque figuier. Lorsque Peter meurt brutalement,
    chacun, pour continuer à vivre, réagit à sa manière. Simone, la petite
    fille de 8 ans, croit que son père vit à présent dans l'arbre. Un jour,
    elle initie Dawn à son secret... Peu-à-peu Dawn retrouve des forces, un
    travail. Peut-être un nouvel amour ? La vie reprend mais l'arbre
    devient envahissant : ses branches, ses racines, et même son peuple de
    grenouilles et de chauves-souris se lancent à l'assaut de la maison et
    menaçent ses fondations ! Dawn n'a plus le choix : elle doit le faire
    abattre...

    Photos du film Arbre (L')

    Ajouter une photo du film Arbre (L')

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Arbre (L')
    BA VOST l'arbre
    Bande-annonce VF
    4575 Vues

    Listes avec le film Arbre (L')

    Ajouter une liste au film Arbre (L')
    Merci pour vos votes! Cette session 2010 est dorénavant close, passons à 2011! N'oubliez pas de voter pour vos films préférés sur le nouveau classement... D'ici là, bonne année 2011, et bons films!
    Se confronter au cinéma d'auteur revient souvent à se plonger dans des films au style reconnaissable, à la mise en scène ambitieuse, et au scénario doté d'enjeux profonds. Dans ce champ, beaucoup...
    Dans les salles, ce mercredi: L'Arbre de Julie Bertucelli, l'histoire d'une famille marquée par la mort prématurée du père. C'est l'occasion pour nous de révisiter le thème du deuil...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Arbre (L')
    cristal
    Le 19/08/2010
    211 critiques
    A ce niveau, on peut difficilement parler de métaphore. Il s'agirait d'un père de famille ressuscité en un immense arbre qui a traversé les générations et les cultures, dont les racines interminables s'étendent jusque sous les pieds des gamins rieurs, imperturbables. La sève, elle, est une coulée blanche qui rappelle la vie, comme la preuve que l'esprit de l'arbre est devenu celui du père. A l'ombre de ce figuier sans âge, la famille souffre. Ou plutôt Dawn, la veuve et mère de quatre enfants, dont le nom évoque déjà un besoin de renaissance. Les enfants, du petit muet à l'ado tendrement révolté, abritent en eux l'absence d'une figure qui ne peut se faire ressentir autrement que par les évènements (sur)naturels qui vont se produire autour de la maison ; car le père, enfin l'arbre, va faire pleuvoir chauves-souris et grenouilles, fourmis et asticots, s'abattre cyclones et écroulements en tous genre. Dawn-Gainsbourg, effacée comme toujours, survit dans une liaison amère avec un homme qu'elle n'aime définitivement pas et que sa petite fille voit d'un mauvais oeil, elle qui aime se réfugier dans les branches de l'arbre, les bras du père. Julie Bertuccelli a le bon goût de faire du deuil une petite mélodie douce-heureuse qui n'agit que par minuscules touches, perturbant peu à peu la tristesse de la perte en un bonheur solaire et naturel. Mais finalement, à part de belles images de nature, des étendues australiennes sous la somptueuse photo de Nigel Bluck, n'apparaît pas l'once d'une idée nouvelle, d'un soubresaut, d'une suspension, d'un souffle irréel, d'une obscurité fantastique, uniquement des caresses dont la joliesse est aussi mignonne que lassante. A part l'image motrice de l'arbre, au centre de toutes les considérations, le film étend mollement ses petits chemins menant droit vers les jours nouveaux d'un drame passé. On aime le rire profond des enfants qui résonne par-delà les feuillages, beaucoup moins la voix lancinante et les regards fatigués d'une Charlotte Gainsbourg dont le film s'inspire, à la poursuite du sommeil.

    Site web:  http://moncinemamesfilmsmonart.blogs.allocine.fr/
    summerday
    Le 10/09/2010
    164 critiques
    Julie Bertucelli a adapté le roman L'arbre du père de Judy Pascoe et en a fait un film magnifique et déchirant. Je ne connais pas le roman, je ne sais pas ce qui a été modifié du récit original, mais j'imagine qu'elle n'a fait que sublimer une histoire déjà émouvante. Il faut reconnaître le talent de la réalisatrice et je la salue pour m'avoir offert mon plus beau film de l'été.

    L'arbre est une très belle histoire de deuil avec une pointe de merveilleux, beaucoup de mélancolie mais aussi quelques moments de rires.

    C'est l'histoire d'une famille simple et heureuse qui vit en Australie. Puis le père meurt. La mère, Dawn, et ses quatre enfants se retrouvent submergés par le chagrin. Chacun tente de le surmonter à sa façon mais la petite Simone, enfant curieuse et sensible, se persuade que l'esprit de son père a été projeté dans l'arbre qui fait face à leur maison, un gigantesque figuier. Peu à peu toute la famille se met à douter lorsque l'arbre envahit leur maison et semble répondre à l'écho de leur douleur.

    Charlottte Gainsbourg est excellente du début à la fin, ainsi que les enfants qui interprètent sa famille. Cet arbre que la petite Simone croit être la réincarnation de son père, devient envahissant au point qu'à la fin on frôle le fantastique dans une scène de tempête incroyablement visuelle et percutante.

    La lumière est grandiose et les paysages australiens à couper le souffle. Quand à l'histoire, elle m'a profondément touché. C'est une métaphore douce et pourtant intense du déracinement et de la perte. La relation avec la nature est d'autant plus belle qu'il ne s'agit pas d'écologie mais d'un attachement douloureux puis spirituel. Les traditions aborigènes sont évoquées, mais de façon très discrète. C'est superbement mis en image.

    Site web:  http://summerday.hautetfort.com/archive/2010/09/09/l-arbre.html
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites