Séraphine

    |  9 |
    J'aime:
    - Wilhehl Uhde, marchand d'art et découvreur de talent (notamment le douanier Rousseau), s'installe en 1912 à Senlis et embauche Séraphine, 48 ans, comme femme de ménage. Un jour, il remarque une toile peinte sur bois dans les locaux d'un notable et découvre avec stupeur qu'elle a été peinte par Séraphine. Entre le marchand d'art et la femme de ménage, une relation poignante et respectueuse s'instaure alors. Séraphine est un biopic poignant et émouvant, porté par Yolande Moreau et qui a permis, plus de soixante après, d'organiser une nouvelle exposition des oeuvres de Séraphine.
    Affiche du film Séraphine
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Séraphine

    UTILISATEURS
    (3.4 pour 138 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    2h 5min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Séraphine : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Gauguin – Voyage de Tahiti
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Van Gogh
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Rimbaud Verlaine
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Thérèse
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Camille Claudel
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Louise Michel la rebelle
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Séraphine

    En 1912, le collectionneur allemand Wilhelm Uhde, premier acheteur de Picasso et découvreur du douanier Rousseau, loue un appartement à Senlis pour écrire et se reposer de sa vie parisienne. Il prend à son service une femme de ménage, Séraphine, 48 ans. Quelque temps plus tard, il remarque chez des notables locaux une petite toile peinte sur bois. Sa stupéfaction est grande d'apprendre que l'auteur n'est autre que Séraphine. S'instaure alors une relation improbable entre le marchand d'art visionnaire et l'humble femme de ménage dont tout le monde se moque.

    Photos du film Séraphine

    Ajouter une photo du film Séraphine

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Séraphine
    bande-annonce
    Bande-annonce VF
    4636 Vues

    Listes avec le film Séraphine

    Ajouter une liste au film Séraphine
    Les grands succès du cinéma comptent parmi eux un nombre incroyable d'histoires vraies. Devenues des biopics, des films dramatiques, en forme d'hommages à des personnalités, sur des grands...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Séraphine
    BIBI62
    Le 09/10/2009
    127 critiques
    Grâce à la semaine des "Incontournables UGC", j'ai pu voir ce film que j'avais raté à sa sortie, en octobre dernier, faute d'un circuit important.
    Et bien il faut dire qu'on a bien là un des meilleurs films français de l'année.
    Tout le film repose bien sûr sur ce personnage hors norme de Séraphine, cette femme de ménage très croyante, qui se mit à peindre des toiles, guidée par une force mystique ("mon inspiration vient d'en haut" dit-elle en levant ses grand yeux illuminés vers le ciel).
    Ces toiles, ayant toutes la nature comme thème sont d'abord très claires, solaires, de plus en plus grandes, puis elles s'assombrissent et deviennent de plus en plus curieuses, presque crépusculaires, comme le personnage que l'exaltation mystique va faire basculer dans la folie.
    Elle sera internée puis finira ses jours en 1942 à l'asile.
    Entre-temps son mécène et marchand d'art aura réussi à vendre quelques-unes de ses toiles, après lui avoir fait miroiter un temps la célébrité et la gloire.
    Pour interpréter cette artiste maudite et méconnue, il fallait une grande actrice.
    Yolande Moreau est de cette trempe-là, on le savait déjà, mais elle trouve ici un rôle exceptionnel.
    Avec peu de dialogues, uniquement sa démarche lourde et claudicante, son regard d'illuminée d'abord puis de folle ensuite, elle incarne idéalement cet être simple, guidé par un esprit créateur, toujours en communion avec la nature, le plan final (très lent) est magnifique, lorsqu'elle entrouve doucement la porte de l'asile, pour retrouver la lumière naturelle, elle prend une chaise pour aller s'installer "auprès de son arbre", faire à nouveau communion avec cette nature qui a toujours été son guide spirituel et artistique .
    Elle est d'une justesse et d'une simplicité désarmante, (sorte de Bécassine rêveuse et nonchalante) à l'image du film tout entier, qui prend son temps pour nous hypnotiser peu à peu.La photographie est superbe, les plans de nature, très simples, sont magnifiquement composés.
    Un beau film, touchant, sur le mystère et la complexité de la création et de sa reconnaissance, à travers ce personnage troublant, auquel Yolande Moreau apporte toute son aura et sa puissance d'interprétation.


    MA NOTE: 16/20


    Site web:  http://lecinedejo.blogs.allocine.fr
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites