Critiques du film: Michael Kohlhaas
    Michael Kohlhaas
    Ajouter une critique au film
    Michael Kohlhaas
    summerday
    Le 20/08/2013
    164 critiques
    Dans les Cévènnes au 16e siècle, Michael Kohlhaas est un marchand de chevaux prospère, juste et bon envers les siens. Alors qu’il mène ses bêtes à la foire les hommes d’un baron lui demandent une taxe de passage et lui ordonnent de laisser deux bêtes sur place, en caution. Son valet demeure avec les chevaux. À son retour Kohlhaas découvre qu’en trois mois les bêtes ont été malmenées et son valet attaqué. Le marchand demande justice à un avocat qui plaide son affaire auprès de la princesse, sœur du roi et reine de Navarre. Sa plainte est rejetée. Judith, sa femme, propose de porter sa demande directement à la princesse. Elle est ramenée mourante, battue au sang. Kohlhaas va se donner justice lui-même et mener un combat contre le baron qui l’a trompé. Simple marchand il lève d’abord ses employés pour sa cause, et reçoit rapidement le soutien d’une multitude de paysans qui désirent lutter à ses côtés. Kholhas entraîne sa fille Lisbeth dans sa quête vengeresse. Il veut voir justice rendue pour ces deux bêtes et les conséquences qui s’en sont suivies. Le marchand serein et doux qui menait une vie tranquille avec sa famille et ses animaux se meut en guerrier sanguinaire qui désire voir la faute de son seigneur réparée. Une quête de raison qui va entraîner des actes fous, et lui glisser peu à peu entre les doigts. Kohlhaas est un homme droit, simple, éduqué. C’est un être aussi serein que passionné dont toute la rage va ressortir lors de cet affront. Homme de foi aussi.

    Mads Mikkelson est d’une beauté inouïe, inoubliable dans le rôle de cet homme qui incarne une vraie droiture d’esprit, même s’il doute à un moment de ses actes. Un physique incroyable, un jeu d’une qualité rare, une grâce, une violence, tout ça dans un même homme. Le film d'Arnaud des Pallières est contemplatif mais empreint aussi d'un grand souffle. Les chevaux, les paysages, les hommes, sont filmés avec la même sensibilité, sublimés

    Uchroniqueur
    Le 21/10/2015
    130 critiques
    Un scénario en or, mais une réalisation absolument illisible. Arnaud des Pallières a dû se tromper et diffuser le brouillon de son film au lieu du film ! C'est bien l'impression que cela donne, les acteurs semblent mimer ce qu'ils pourraient faire le jour du tournage, des dialogues provisoires donnent une idée de ce qu'ils pourraient être une fois écrits et les différentes scénes sont comme une ébauche de ce que ça pourrait donner une fois tourné ... Une esquisse de film qui n'a malheureusement pas abouti vers le film que j'attends encore. Un acteur principal dont on devine le charisme et qui aurait pu être bon s'il avait été dirigé et entouré d'autres acteurs. Mads Mikkelsen malgré son talent n'arrive pas à faire mieux ici que l'inspecteur Derrick. Une prise de risque pour lui qui, après avoir tourné dans ce raté, peut ne jamais recevoir d'autres propositions, ou alors uniquement des rôles dans d'autres productions inachevées. Une photographie totalement absente, un manque de lumière inexplicable, un abus de plans serrés, de champs contre champs inutiles, un montage raté, des dialogues inutiles et difficilement compréhensibles, une mise en scène minimaliste et pourtant très lourde. Des longueurs insoutenables. Où sommes-nous ? Qui est qui ? Qu'est-ce qu'ils disent ? Pourquoi ? Que font-ils ? Voilà le jeu de décryptage auquel le spectateur s'occupe pour vaincre l'ennui avant de se dire : ce n'est pas un film mais brouillon illisible et incompréhensible !

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites