Jimmy's Hall

    |  2 |
    J'aime:
    BASE SUR UNE HISTOIRE VRAIE - Ken Loach fait son adieu au cinéma avec ce drame historique (en compétition officielle au Festival de Cannes 2014) basé sur le combat que Jimmy Gralton et ses amis mènent pour converser la liberté d'étudier, de danser, de vivre, représentée par un Hall, dans une Irlande rétrograde. Comme dans Le Vent se lève, Loach, justicier vengeur, met l'histoire de l'Irlande en avant dans un film d'époque dans lequel la romance fait s'élever la politique et son fort message.
    Affiche du film Jimmy's Hall
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Jimmy's Hall

    UTILISATEURS
    (3.35 pour 50 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 46min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Jimmy's Hall : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Le vent se lève
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Apôtre (L&#039;)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Paradise : foi
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Voisins de Dieu (Les)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Wadjda
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Le Ciel attendra
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Jimmy's Hall: ADN

    Synopsis du film Jimmy's Hall

    1932 - Après un exil de 10 ans aux États-Unis, Jimmy Gralton rentre au
    pays pour aider sa mère à s'occuper de la ferme familiale. L'Irlande
    qu'il retrouve, une dizaine d'années après la guerre civile, s'est dotée
    d'un nouveau gouvernement. Tous les espoirs sont permis… Suite aux
    sollicitations des jeunes du Comté de Leitrim, Jimmy, malgré sa
    réticence à provoquer ses vieux ennemis comme l'Eglise ou les
    propriétaires terriens, décide de rouvrir le "Hall", un foyer ouvert à
    tous où l'on se retrouve pour danser, étudier, ou discuter. À nouveau,
    le succès est immédiat. Mais l'influence grandissante de Jimmy et ses
    idées progressistes ne sont toujours pas du goût de tout le monde au
    village. Les tensions refont surface.

    Photos du film Jimmy's Hall

    Ajouter une photo du film Jimmy's Hall

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Jimmy's Hall
    4936 Vues
    1200 Vues

    Listes avec le film Jimmy's Hall

    Ajouter une liste au film Jimmy's Hall
    Des films sur des irlandais ou réalisés par des irlandais, souvent très politiques, on se demande pourqoui, en tout cas le Guinness coule à flot ....

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Jimmy's Hall
    Ameni
    Le 25/08/2014
    123 critiques
    A moins d’une complication inexplicable, il était fort probable que j’aime Jimmy’s Hall. Le seul vrai suspense était de savoir comment, pourquoi, pour qui et en combien de temps.

    Avant tout, Jimmy’s Hall est authentique, tout y sonne juste, tout respire cette Irlande des années 30 complètement déchirée, qui n’aspire pour une partie de sa population qu’à s’en remettre et pour une autre à foutre encore un peu plus le dawa dans la baraque.

    C’est aussi des personnages qui refusent la domination, de se plier aux médiocres et aux règles moyen-âgeuses. Qui se battent malgré un jeu en leur défaveur. Pour toutes ces raisons, Jimmy’s Hall a ces moments qui en viendraient presque à coller des frissons. Presque, car un manque d’émotion se fait sentir par moments pour cause de scènes convenues ou trop timorées.

    L’ambiance est là, la réalisation est clairement maîtrisée (en même temps, c’est pas Jo le clodo aux commandes…) et le casting est excellent. Excellent et anonyme (pour moi en tout cas), et mine de rien, un film où je ne connais (quasiment) personne c’est agréable. Ca aide à ne voir que les personnages.

    J’aurai quelques petites regrets toutefois. Un manichéisme sur ses personnages divisés entre gens biens et ouverts, qu’ils soient simple pécore ou communiste éclairé et abrutis rétrogrades. Seul "Moriarty" tire sur le gris.

    Finissons sur une note positive. J’ai aimé ce lieu qui cristallise les rêves des uns et les conneries des autres. Car si le Jimmy’s Hall est au centre du film, il ne fait que mettre en lumière un mal-être général (et un paradoxe délicieux… Celui de renvoyer les communistes aux États-Unis^^).

    Et maintenant, le bordel de fin de critique : Bon film, tout plein d’humanité (pour le meilleur et pour le pire). Mais trop timide à mon goût. Bons acteurs. Bonne musique. Bons paysages. Et, y a pas à dire, l’Irlande c’quand même un beau pays. J’ajouterai quand même que si les événements du film déchaînent les passions de ses personnages, j’ai eu l’impression d’en manquer pour en parler. En espérant que Jimmy’s Hall ne soit pas le dernier film de Ken Loach, comme annoncé.

    Site web:  http://blogameni.wordpress.com/2014/08/25/jimmys-hall-ken-loach/
    tinalakiller
    Le 08/05/2015
    378 critiques
    Jimmy’s Hall a été présenté au dernier festival de Cannes présidé par Jane Campion mais est reparti bredouille. Cependant, même s’il ne s’agit pas de son meilleur selon moi, ce nouveau long-métrage de Ken Loach reste tout de même très bon. Loach et son fidèle scénariste Paul Laverty se sont inspirés de la pièce Jimmy Gralton’s Dancehall. Le Jimmy Gralton du titre était un communiste irlandais qui avait pris la nationalité américaine en 1909 après son exil. En 1921, il est retourné en Irlande et il a ouvert un dancing dans le comté de Leitrim. Si le dancing était vu comme un lieu chaleureux et ouvert, les autorités – notamment l’Eglise – le voyaient comme une nouvelle provocation politique. En 1933, sans aucun procès, Jimmy a dû quitter définitivement l’Irlande pour les Etats-Unis. Ce n’est pas la première fois que Loach s’intéresse à l’histoire irlandaise puisqu’en 2006 il avait tourné Le Vent se lève (The wind that shakes the Barley), récompensé par la Palme d’Or. Même si l’histoire est différente, on ne peut pas s’empêcher de penser à ce film. Pour moi Le Vent se lève était plus réussi car le scénario était écrit avec plus de clarté alors que le fond historique était très complexe. Je dois avouer que même en connaissant un peu les enjeux en Irlande durant cette période je n’ai pas toujours trouvé le film très accessible, surtout dans la seconde moitié.
    J’ai aussi un autre petit reproche à faire : je trouve que le dancing, pourtant au coeur du film, pas assez présent, ce qui m’a parfois frustrée. Cependant, les habitués de Ken Loach, dont moi, y trouveront leur compte. En effet, le personnage principal, très attachant et parfaitement bien incarné par l’inconnu Barry Ward, est une représentation de la liberté (expression, culturelle, politique) grâce à la création de son dancing. Le cinéma de Loach peut parfois déranger à cause de sa vision manichéenne de la société pourtant à chaque fois le réalisateur n’en fait pas un défaut. Les oppositions entre les classes, qui auraient pu devenir pénibles, permettent à l’histoire d’être plus forte et émouvante. La romance entre Jimmy et Oonagh est également très touchante et jamais niaise. Cependant, comme très souvent dans les films de Loach, malgré la gravité du sujet, on retrouve des touches d’humour, qui sont toujours les bienvenues. Enfin j’ai également été séduite par la reconstitution historique grâce à de très beaux décors et costumes et une magnifique photographie. Pour conclure, même s’il a quelques défauts, Jimmy’s Hall est un bon film, intéressant sur le plan historique et émouvant grâce à sa dimension humaine.

    Site web:  http://tinalakiller.wordpress.com/2014/09/18/jimmys-hall/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites