La Loi de la jungle

    |  1 |
    J'aime:
    - Envoyé en mission en Guyane pour superviser la mise en place de la première piste de ski indoor d'Amazonie, Marc Châtaigne, stagiaire au Ministère de la Norme, est bientôt rejoint dans ses mésaventures par une coéquipière pin-up au caractère bien trempé. Porté par Vincent Macaigne et Vimala Pons, La Loi de la jungle est une comédie loufoque, délirante et totalement absurde.
    Affiche du film La Loi de la jungle
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    La Loi de la jungle

    UTILISATEURS
    (2.7 pour 24 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    France
    DUREE:
    1h 39min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    La Loi de la jungle : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film La Fille du 14 juillet
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film RTT
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Le Sauvage
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Six jours sept nuits
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Diamant du Nil (Le)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film À la poursuite du diamant vert
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film La Loi de la jungle

    Marc Châtaigne, stagiaire au Ministère de la Norme, est envoyé en Guyane pour la mise aux normes européennes du chantier GUYANEIGE : première piste de ski indoor d’Amazonie pour relancer le tourisme en Guyane. De mésaventure en mésaventure, on lui affuble un coéquipier. Pas de chance c’est une pin-up. Pire : elle a du caractère.

    Photos du film La Loi de la jungle

    Ajouter une photo du film La Loi de la jungle

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de La Loi de la jungle
    13217 Vues

    Listes avec le film La Loi de la jungle

    Ajouter une liste au film La Loi de la jungle
    Se confronter au cinéma d'auteur revient souvent à se plonger dans des films au style reconnaissable, à la mise en scène ambitieuse, et au scénario doté d'enjeux profonds. Dans ce champ, beaucoup...
    Cette semaine Cinetrafic vous propose une aventure exotique au cœur de la forêt amazonienne. A l'occasion de la sortie de 600 kg d'or pur, le nouveau blockbuster français de la rentrée (et oui,...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film La Loi de la jungle
    girliecinephilie
    Le 05/11/2016
    22 critiques
    Apagogie Now

    Vous vous interrogez peut-être sur la signification de ce mot étrange dans mon titre. Rassurez-vous, je l'ai découvert y'a pas moins de 5 minutes sur Wikipédia (oui, je sais, un mythe s'effondre, en vrai, je ne suis pas la fille cachée de Bernard Pivot). Sachez donc que l'apagogie, mes petits amis, c'est un raisonnement par l'absurde. Et bien La Loi de Jungle, c'est exactement ça. C'est un film qui nous parle de notre petit monde tout pourri actuel en nous envoyant bivouaquer au fin fond de l'Amazonie dans une histoire complètement foutraque et délicieusement désuète.

    Imaginez un monde où les gens restent stagiaires au-delà de la quarantaine, un monde où l'on construit des pistes de ski dans un endroit qui n'a jamais vu un flocon de neige, où des projets colossaux sont abandonnés avant même d'avoir commencé grâce à des actionnaires versatiles, où personne n'est compétent pour son métier, parce qu'il a été débarqué là par le hasard des décisions gouvernementales, où certaines attitudes néocolonialistes nous feraient presque penser que l'esprit OSS 117 ne s'est pas cantonné aux années 60. Ça vous paraît fou et en même temps tout à fait familier? C'est normal, c'est l'univers de La loi de la Jungle, qui ressemble comme un mauvais rêve à celui dans lequel on vit.

    Sauf que le monde de ce film, il a au moins le bon goût d'être drôle, mais alors vraiment vraiment drôle. Et ça, c'était une excellente surprise à laquelle je ne m'attendais pas. J'ai ri, plusieurs fois, à gorge déployée. J'ai ri jusqu'à en avoir les yeux humides. J'ai ri jusqu'à en devoir utiliser le bouton pause de mon lecteur DVD. J'ai ri à l'absurde, j'ai ri au burlesque, j'ai ri aux dialogues, j'ai ri un peu triste, j'ai ri au sexe impulsif, j'ai ri aux bons souvenirs. Sans pouvoir m'en empêcher, parfois contre moi-même, jusqu'à avoir mal aux joues et au ventre. Et je me suis dit que j'avais été bien idiote de le rater au cinéma.

    Donc premier bon point, j'ai trouvé le film drôle et pas bête dans sa n'importenawakité. Ensuite, il faut quand même que je vous parle de cinéma, parce qu'on est quand même là pour ça. Non content d'être un scénariste vraiment original, Antonin Pertejatko est aussi un metteur en scène très inventif. C'est d'abord un excellent 'faiseur d'images", la simple scène du générique du début, nous montrant une immense statue de Marianne survolant la forêt vierge en hélico, nous en convainc très rapidement.

    Dans ce film, on est sans cesse surpris, même par la mise en scène, qui participe allègrement à l'humour de ce film. D'abord il faut dire qu'il a instauré un rythme très particulier: on est sur du 22/22.5 images par seconde en tournage, soit un léger effet d'accélération sur les images et les voix, qui donne un rendu très burlesque. Ça a l'air de rien, comme ça, chez nous on a même mis un certain temps avant de s'en rendre compte, mais ça marche du tonnerre. Après, il y a une minutie dans le cadrage et la construction de plan constante, qui permet d'insérer des gags en deuxième ou troisième plan, ce que je trouve toujours assez sympatoche parce que ça me rappelle tonton Tati (et que ça m'étonnerait à peine que ce soit une influence majeure de Pertejatko). Y'a même de la facétie dans le montage, j'en veux pour preuve des jump-cuts sur Jean-Luc Bideau aussi hilarants qu'inattendus.

    Et puis voilà, La loi de la Jungle c'est aussi un film qui fleure bon la comédie d'aventure made in France de L'Homme de Rio à la Chèvre, qui, s'il va plus loin dans l'absurde, a aussi une dimension réaliste assez impressionnante. Et là, on peut notamment souligner le travail des acteurs qui se sont donnés à fond. Marcher dans l'eau croupie et la boue en short? Check! Risquer sa vie dans les rapides? Check! Manger des gros vers blancs? Check! Le tout réalisé sans trucage. Et ouais, Vilama Pons et Vincent Maccaigne en aventuriers de l'extrême, ça paraissait pas évident, comme ça, ben en fait, ils sont bougrement impressionnants. D'autant plus qu'une véritable place est laissée aux éléments naturels, et que Pertejatko prend son temps pour nous montrer les merveilles ou les horreurs que recèle la jungle. Et on n'est pas ici uniquement dans le plan de coupe exotique, la nature a vraiment un rôle à jouer. Quand un serpent englouti une souris, on sent l'allégorie de notre jungle sociale à nous. La luciole posée sur l'épaule de Vimala Pons la transforme en jolie fée sylvestre.

    Et puis bon, parce que je vais éviter de faire trop long, je vous jette en vrac plein d'autres raisons de voir le film:

    - un casting comptant Matthieu Amalric, Pascal Légitimus et Thomas de Pourquery, c'est possible? Ben oui!
    - Vimala Pons! Je ne sais pas comment on ne peut pas tomber amoureux de cette fille.
    - Un BO comptant Kosma, Rameau et Jean-Michel Jarre, c'est possible? Ben oui!
    - Le ministère de la norme
    - Une bagarre à la Hill/Spencer
    - Les personnages principaux s'appellent Châtaigne et Tarzan
    - Des répliques cultes ("Saloperie de nature!")


    Site web:  http://girliecinephilie.blogspot.fr/2016/11/la-loi-de-la-jungle-apagogie-now.html
    DLCH
    Le 14/11/2016
    166 critiques
    En voilà un film qu'il est copieusement déjanté !

    Une comédie complètement absurde, souvent drôle et auto-parodique, avec des situations bien outrancières, parfois trashouilles, et un humour décalé à souhait (le réalisateur serait-il copain avec Quentin Dupieux ?), d'excellentes punchlines disséminées ici et là, aux détours de dialogues bien barrés et puis une BO qui alterne des grands classiques de la musique savante occidentale, des extraits d'autres BO préexistantes dont certains pourront faire penser à des génériques de dessins animés, le tout habilement choisi car participant ainsi au mélange des genres totalement loufoque qui caractérise le film.

    Une sorte d'ode aux années 80, une version 21ème siècle un peu complètement déchirée de tous les meilleurs films français de cette décennie-là, qui, entre stupéfaction, incrédulité et nostalgie, invoque l'esprit des comédies de Zidi ou de Veber (on pense à LA CHEVRE, à BANZAI...) avec un petit côté Bernard Menez pour le gentil loser mi-niais mi-victime et Max Pécas pour les jolies filles à poil (dont la (TRÈS) jolie Vimala Pons et sa petite voix toute mignonne et tout en décalage avec l'aspect bourrin de son personnage).

    Mais on pourra également penser à OSS 117 dans les joutes verbales entre Tarzan et Châtaigne (même si ce dernier est tout de même nettement moins primitif).

    Un film beaucoup moins con qu'il n'y paraît, avec un montage et une mise en scène volontairement bancals (voire incohérents) utilisés à des moments stratégiques pour intelligemment dénoncer en l'amplifiant l'absurdité d'un système et de ses défenseurs, pas si imaginaires que ça.

    Un film hors normes, exactement comme le désirait son réalisateur.

    Site web:  http://www.delacritiquehysterique.com/la-loi-de-la-jungle-d-antonin-peretjatko-critique
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites