A Ghost Story

    |  1 |
    J'aime:
    Affiche du film A Ghost Story
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VO

    A Ghost Story

    UTILISATEURS
    (3.65 pour 6 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    Etats-Unis
    DUREE:
    1h 27min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    A Ghost Story : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Les Amants du Texas
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Le Secret de Charlie
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Manchester by the Sea
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Half light
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Ghost Whisperer  (Série)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Oncle Boonmee celui qui se souvient de ses vies antérieures
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film A Ghost Story

    L'histoire d'un fantôme et de la maison qu'il hante. 

    Photos du film A Ghost Story

    Ajouter une photo du film A Ghost Story

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de A Ghost Story
    1984 Vues

    Listes avec le film A Ghost Story

    Ajouter une liste au film A Ghost Story
    A l'ère de Facebook, ce qu'on ne peut pas voir fait peur. Et les fantômes hantent les salles de cinéma. Ils sont devenus sources de frisson, et de plaisir. Donc de succès... Dans les films...
    Dans les salles, ce mercredi: L'Arbre de Julie Bertucelli, l'histoire d'une famille marquée par la mort prématurée du père. C'est l'occasion pour nous de révisiter le thème du deuil...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film A Ghost Story
    le_Bison
    Le 03/01/2018
    157 critiques
    Il y a cet homme qui dort contre le corps de sa femme. Cette image, je la garde profondément ancrée en moi, elle respire tant le bonheur et l’amour, deux âmes enlacées peau contre peau, dans le silence d’une vieille bicoque grinçante de banlieue. Elle veut déménager, lui est plutôt résistant à cette perspective, trop de souvenirs, trop d’amour dans ces lieux pour être prêt à fermer la porte. Jusqu’au jour où… Se résigner... Faire des cartons, laisser le piano… Jusqu’au jour où… Un accident de voiture…

    L’homme se réveille, chambre froide, un drap sur le corps, il erre sous la lumière blafarde tel un fantôme. Il EST un fantôme. La femme pleure, bien évidemment. Un amour qui s’en va. Casey Affleck, puisqu’il s’agit de lui sous son drap qu’il ne quittera plus jusqu’à la fin du film, ne comprend pas vraiment ce qui se passe… Il rentre chez lui. Le silence lourd, de la maison. Sa femme mange une tarte. Dans un silence de mort. Seule, par terre dans la cuisine, pendant dix minutes, Rooney Mara s'en enfourche à en gerber. Un plan fixe de 10 minutes sur une femme qui bouffe une tarte dans une désespérance totale, c’est long, très long… Les premiers spectateurs quittent la salle… Le silence ne convient pas à tout le monde.

    Pendant le reste du film, dans un silence obscur, bercée par une magnifique musique où le violoncelle a la part belle, normal quand il est question de fantôme, il voit sa femme errer puis refaire sa vie, il échange par regards interposés quelques mots avec le fantôme de la maison d’en-face – le clin d’œil humoristique du film, de nouveaux locataires arrivent, sa femme est partie, d’autres locataires… Jusqu’au jour où…

    Quoi de mieux que de commencer l’année sur cet étrange film. Une rêverie ectoplasmique sur la douleur du deuil et beaucoup de questions qui se posent sur l’après. Sur cette lumière que l’on voit, mais que l’on ne suit pas, parce que l’on ne sait pas quoi faire, se dire que notre vie n’est pas finie, même dans la mort. Un tel film est inimaginable. Tant de silence, tant de plans fixes, format carré bouts arrondis. Et surtout beaucoup d’amour qui se vit dans le silence. Un film sur le silence de nos jours est devenu une aberration comme une vie plongée dans un silence. Pourtant, c’est dans le silence que l’on ressent tant les choses, les êtres, la profondeur des âmes, loin des discours pour meubler une scène. Et n’est-ce pas la plus belle image d’amour que ce couple allongé l’un contre l’autre, sans se regarder, sans parler, juste se toucher. Le véritable amour qui se passe de mot. Mais que se passera-t-il une fois qu’un drap sera jeté sur mon corps ? Un drap, deux trous pour les yeux.

    Les lumières se font sur la salle, des places vides délaissées par des spectateurs s’attendant probablement voir Casey Affleck reprendre le rôle de Patrick Swayze – mais le film est à des lieues d’un pur remake, s’attachant plus à une méditation sur l’après-mort qu’à romancer une histoire cinématographique les mains dans l'argile, quelques sourires voir rire symbolisent l’incompréhension de certains, quelques chuchotements viennent pour vite dissiper les longs silences du film, moi je prends mon temps pour remettre mon manteau, mon écharpe, mes gants, pour garder ce silence en moi, et sortir dans le froid et le silence de la nuit étoilée.

    Site web:  https://memoiresdebison.blogspot.fr/2018/01/ghost.html
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites